Le club 

Circuit Babel Photographic 

Quand le temps éclaire l’horizon... Les années égrénées par  "Perpignan Photo" 

 

Pouvons-nous employer le terme d’épopée en évoquant ce club ?
 

Probablement, puisque fondé en 2005 avec seulement 4 adhérents, non seulement il en compte à ce jour plus de 40 mais surtout, il se classe régulièrement en bonne place en Coupe du monde FIAP, remporte nombre de prix régionaux,  nationaux. Il  concours en coupe de France et organise un salon international placé parmi les meilleurs mondiaux. *
 

Epopée aussi parce que rien ne se concrétise sans nombre d’efforts…  

 

Une histoire d’amis et de partage, 

Tels pourraient être les  premiers mots marquant le début du récit mais l’encre et la page sont fournis  par son président, Jean Saleilles, captivé par le fait de pouvoir écrire en lumière (photo : lumière / graphie : écrire). De manifestations en ateliers, de discutions en rencontres, les 1ères lignes s’inscrivent positivement. Chapitre après chapitre, le contenu s’étoffe impulsé par le désir de porter toujours plus loin, d’ouvrir plus large. Expositions, sorties, analyse de photos, salons… les ponctuent de manière plus prégnante offrant d’autres espaces à explorer.
 

Avec le temps et l’expérience, l’écriture s’affine, pourtant, pas question de la laisser sécher. Dans l’alphabet de lumière, trop de lettres demeurent à conquérir. Le mot est lancé et avec lui les 1ers concours avec des résultats éclats de joie ou grimaces de déception.  En parallèle,  le vocabulaire se nourrit et se colore de voyages et de partages avec l’Espagne, et d'autres pays viennent grossir la liste, la Belgique, l'Iran, ... avec lesquels les jumelages font partie des rencontres exceptionnelles. 

 

Quitte à effacer les marges, autant l’étendre à toutes les pages … Jean Saleilles, qui, après avoir accédé à la présidence de l’Union Régionale Languedoc Roussillon, se voit prendre la fonction la plus haute à la Fédération Photographique de France, ou plus simplement "la  FPF", et poursuit son désir d’apporter d’autres pages à écrire ensemble.  

 

Ainsi né le Salon International de Photographie « Le Catalan » qui en 6 saisons à reçu plus de 60 000 photos provenant de plus de 60 pays, et se range très rapidement parmi les meilleurs mondiaux avec, à chaque saison, son lot de nouveautés : un catalogue classé 5 étoiles FIAP (le maximum), des expositions à Villefranche de Conflent  (tout 1er partenaire dans cette aventure) et le Fort Libéria (500 photos exposées pour l’été 2016, autant en 2017 et 2018), des interventions d’auteurs dans les écoles, des remises de prix,… et la promotion d'une exposition de photos relief destinée aux déficients visuels réalisée par l’association "La vue au bout des doigts". Cette innovation nationale a accueilli lors de son vernissage en 2016,  de nombreuses personnalités, dont Mme Ségolène Neuville, Secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion. Le Catalan entraine dans son sillage le circuit "Babel Photographic", qui rassemble dès à présent 4 "pays" à son projet d'extension. Ce circuit rallie le Luxembourg, l'Espagne, la Belgique et la France avec le Catalan. Une ampleur légitimé par cet aspect international, orchestré par Jean Saleilles, qui en est l'organisateur. 


 

Sans faute d’orthographe 

Alors que le club fête un anniversaire de plus, les résultats des concours régionaux, nationaux et internationaux confirment la qualité de son écriture. Le club se classe au niveau des bons, voire des très bons élèves y compris par ses jeunes adhérents avec une 1ère place au Critérium National Jeunesse.
 

 

Organisateur avec succès du 13ème congrès de la Fédération Française de la Photographie sur Perpignan, créateur des "Pauses mercuriennes", expositions mensuelles qui se sont déroulées pendant plusieurs années à l’Hôtel Mercure, le Perpignan-Photo se décline en plusieurs langues et s’affiche en grands formats dans plusieurs pays (Belgique : expo "La Sanch",  Espagne : Igualada "Romantisme", Lloret del Mar "Patrimoine culturel catalan", Maroc : Fez en préparation, …), et encore .., encore ...  

 

Quel est son secret pour écrire tant de pages ?  

Sans doute réside-t-il dans l’harmonie de son écriture qui veille à maintenir chaque lettre amicalement complice de la suivante… 

 


 

Pascale Oriot    

  

Dans sa quinzième année, déjà